Logo Théatre du Dé Evionnaz

Automne 2021

Programme

J’IRAI LIRE SUR VOS MURS

Spectacle électro-acoustico-poétique

Auteur, musicien, lecteur : Xavier Michel
Musicien, lecteur : Félix Bergeron

J’irai lire sur vos murs nous emmène à la découverte de la prose poétique de Xavier Michel. Instruments organiques et sons électroniques se mélangent dans cette performance et nous embarquent dans un voyage où les mots claquent, où les sons parlent, portés par la puissance brute de la langue et de ses sonorités.

Cette performance musicale et littéraire réunit deux musiciens multi-instrumentistes : le batteur et compositeur expérimental Félix Bergeron et Xavier Michel, également auteur d’un texte* adapté et porté à la scène.

Parallèlement à des études d’histoire et de littérature française à l’Université de Genève, où il obtient un Master of Arts en histoire, Xavier Michel fonde avec Alizé Oswald le groupe Aliose, dont le succès ne cesse de se développer depuis, avec la sortie d’un premier album (Comme on respire) qui leur vaudra une nomination aux Victoires de la Musique 2018 en France dans la catégorie « Album Révélation ». A côté de l’écriture de chansons, Xavier Michel écrit des romans, des pièces théâtrales ou de la poésie.

Félix Bergeron commence la batterie à l’âge de six ans, et comprend vite que les exercices conventionnels qu’on lui propose ne suffisent pas à assouvir son besoin de s’exprimer. Après un long parcours d’autodidacte, il obtient son Master en pédagogie à la Haute École de Musique de Lausanne, ainsi qu’une spécialisation en musique électronique à la Hochschule Für Musik à Bâle. Pédagogue passionné, il enseigne la batterie et la musique assistée par ordinateur à l’EJMA ainsi que la didactique de l’improvisation dans le cadre du Master de pédagogie de l’HEMU.

J’irai lire sur vos murs invite à un voyage brut et sensoriel. Un recueil intime, où l’histoire individuelle se mêle sans cesse à l’universelle.

NOVEMBRE 2021
samedi 6

> 20h

dimanche 7

> 17h

CHF 30.–

INDICIBLES TERRITOIRES

Hélène Bardot, Sophie Clerfayt et Christine Métrailler

Conte Récit

Accompagnement artistique : Bernadète Bidaude
Création sonore : Carine Demange
Création lumière : Christophe Nozeran-
Création costume : Gaëlle Marras

Ce projet est né d’une rencontre entre Hélène Bardot la française, Sophie Clerfayt la belge et Christine Métrailler, la valaisanne. Ces trois conteuses, venues d’horizons différents, ont choisi de « rêver ensemble » autour d’une question simple : c’est quoi, mon territoire ?

Indicibles territoires propose une expérience mêlant la poésie des mots, des sons et des images au travers de récits de vie mis en forme et en mouvement par Bernadète Bidaude. C’est une invitation stimulante à explorer les identités vécues sur trois territoires différents, à partager leurs singularités et leurs affinités.

Tour à tour sous le vent, face à̀ la pente ou dans un tourbillon cosmopolite, les trois conteuses ont arpenté leurs trois territoires. Tantôt seules, chacune de son coté, aux mêmes moments de l’année et du jour pour récolter des impressions et des ambiances sonores ; tantôt ensemble, les deux visiteuses se laissant guider par leur hôte.

Leurs cheminements et leurs expériences se frôlent, se répondent, tissant une toile sonore où d’autres voix encore viennent questionner : c’est où chez toi ?

Après avoir partagé cette interrogation avec les publics belge et français, ces trois conteuses de talent font une première halte en Suisse, au Théâtredu Dé.

NOVEMBRE 2021
vendredi 26

> 20h

samedi 27

> 20h

CHF 25.–

ON N’A PAS TOUS LES JOURS CENT ANS !

chanson

Conception, mise en scène, chant et jeu : Frank Arnaudon
Conception, chant et jeu : Claudine Berthet
Chant et jeu : Frank Michaux
Arrangements, piano et jeu : Paul Kapp
Production : Le Pavillon des Singes

On n’a pas tous les jours 100 ans ! propose un voyage subjectif, intime et impressionniste dans un siècle d’histoire de la chanson française. Un voyage qui permet de découvrir ou redécouvrir les époques, les mœurs et l’esprit de temps passés, certes, mais qui révèle avec un formidable talent, la passion pour la chanson française qui anime les artistes en scène.

Depuis 2010, Le Pavillon des Singes a créé quatre spectacles de théâtre-chantant, évoquant différentes périodes de l’histoire de la chanson française, de la 3ème République Française jusqu’à la fin des Trente Glorieuses. Autrement dit, de 1870 à 1973, soit plus d’un siècle ! Au fil des ans et des expériences, c’est un répertoire de presque 100 chansons, œuvres connues ou inconnues, gaies, sentimentales, coquines, réalistes, engagées qui a été constitué…

Puisant dans ce riche matériau préexistant, ce cinquième opus de la compagnie est une véritable création, basé sur la sensibilité des interprètes et leur rapport personnel et intime avec ces chansons. En y mêlant des textes originaux, axés sur des souvenirs, des coups de cœur et impressions, c’est une manière de mettre en lumière un répertoire de façon ludique et émouvante, mais aussi de faire entendre des correspondances entre les thèmes et les époques et, cerise sur le gâteau, de s’offrir la liberté de créer des incongruités entre les séquences.

C’est une équipe de grand talent, qui fait revivre, avec subtilité et brio, ces airs d’un autre temps.

MARS 2022
vendredi 18

> 20h

samedi 19

> 20h

CHF 30.–

LA SOIRÉE par le Quatuor Bocal

Théâtre musical a cappella – humour

Jeu, chant : Pascal Berney, Jérôme Delaloye, Yvan Richardet, Christian Vez
Mise en scène : Julie Brunier, Fred Ozier
Technique : Léa Beloin
Costumes : Lorène Martin
Arrangements : Raoul Baumann, Jérôme Delaloye, Joséphine Maillefer, Stéphane Pecorini, Yvan Richardet, Dominique Tille
Collaboration artistique : Simon Pellaux

L’Écho du Bout-de-Fa est un chœur d’hommes motivé qui répète le mardi soir à la salle communale de Bottoflens. Comme chaque année, il prépare sa soirée annuelle, fruit d’un intense travail autour d’un répertoire éclectique mais traditionnel, exotique mais local, bref : une vaudoiserie touchante et comique autour de la vie d’une société chorale, de l’engagement bénévole et du prix du billet de tombola…

Pendant l’installation du public, quatre choristes de l’Écho du Bout-de-Fa s’affairent entre accueil, scène et coulisses : il y a un directeur à trouver au bout du fil, un Powerpoint de la rétrospective des 100 ans à surveiller, une caisse de croûtons à caser. Et les bras manquent : ils auraient dû être 28, mais suite à une dernière répétition houleuse, la soirée annuelle risque de reposer sur les épaules de ces quatre chevaliers de l’apocalypse…

On sauve les apparences, on se débrouille sans le directeur, on entonne le premier chant. Qui sait ? Peut-être que le discours du président donnera à certains le goût de nous rejoindre sur scène. Et si on croyait au miracle ? Et si on se réfugiait dans le déni ? Et si on s’accrochait à la nostalgie des flamboyants débuts du chœur ?

Au cours de 80 minutes de spectacle chanté, joué et presque dansé, les compères et complices du Quatuor Bocal nous embarquent dans une parodie-hommage aux chœurs d’hommes de village : un regard tendre et intelligent sur ces sociétés locales qui constituent notre héritage et l’âme de nos collectivités.

Rappel : on peut s’inscrire à la fin du spectacle…

AVRIL 2022
samedi 9

> 20h

CHF 25.–

LES HOMMES ONT LES YEUX QUI BRILLENT

Cabaret burlesque et poétique

Comédien, chanteur : Dominique Tille
Comédien, chanteur, compositeur, piano : Lee Maddeford
Mise en scène : Marion Jeanson
Dramaturgie : Stéphanie Mango
Textes : Julien Mages, Stéphane Blok, Adrian Rachieru
Lumière : Estelle Becker
Son : Théâtre 2.21

Voici un cabaret glamour et philosophique, parfois burlesque, qui célèbre le genre masculin à travers des chansons, poèmes et sketches originaux. Écrits par des auteurs contemporains, ils sont mis en musique par Lee Maddeford et interprétés par lui-même, en duo avec Dominique Tille.

Ce spectacle pose un regard critique et amusant sur les injonctions contradictoires auxquelles les hommes sont soumis dans notre société occidentale moderne : une puissance virile mais douce, un leadership responsable et assumé mais modeste, une galanterie, oui, mais tendre, et qui puisse ne pas être taxée de machisme, etc…

Comment regarder un homme avec un œil vierge de préjugé ?  Comment déplacer les certitudes, secouer les idées reçues, écorcher les stéréotypes pour casser les raccourcis et élargir le champ de vision ? 

Dans un contexte social où l’homme est de plus en plus souvent opposé à la femme, ce spectacle vient interroger avec humour la façon dont nous choisissons ou non de nous définir, entre ce qui relève de la condition d’humain, ce qu’induit le genre et ce qu’impose la société.

Dominique Tille et Lee Maddeford s’en donnent à cœur joie et laissent  libre cours à leur talent dans ce cabaret ou tout est permis : chanson de tous les styles et de toutes les époques – rock, jazz, médiéval, poème slam ou rap philosophique, battle de punchlines en tous genres, blagues à deux balles et autres devinettes de comptoir…

Au final, nous sommes bien en présence d’un magnifique OSN (Objet Scénique Non-genré) percutant, malicieux et drôle…

AVRIL 2022
samedi 23

> 20h

dimanche 24

> 17h

CHF 30.–

« VIVANTS »

Les Peutch sont de retour au Dé

HUMOUR

Jeu : Carlos Henriquez, Noël Antonini, Christophe Bugnon
Mise en scène : Jean-Luc Barbezat

Les Peutch ont pris des vacances d’une décennie. Mais on ne les a pas oubliés, puisqu’il ne se passe pas une semaine sans que quelqu’un demande à l’un des trois protagonistes « … et les Peutch, on les revoit quand ? ».

Les membres de Peutch ont donc émis le souhait de retourner aux sources, de revenir dans les petites salles qui les ont vus grandir durant un quart de siècle. On retrouvera nos vieillards dans un décor dépouillé́, avec trois chaises, quelques accessoires et surtout le rire déclenché par leurs langues de vipères.

Enterré ou incinéré ? Cancer ou Balance ? New-York ou Pékin? Slow-sex ou No-sex? Mille et une questions que les Peutch ressassent avec humour sans jamais être sur la même longueur d’onde.

Participez en direct à « Vivants », une émission radiophonique animée par Maurice, assisté… ou pas, par Ambroise et Fernand, sur les ondes de votre radio préférée.

 « Vivants » l’émission qui accompagne, à travers les ondes, le crépuscule de nos vies entre rêves et réalité… et au-delà.

MAI 2022
vendredi 13

samedi 14

> 20h

dimanche 15

> 17h

CHF 30.–

LA LOCANDIERA

theatre

Texte: Carlo Goldoni
Adaptation, texte et Jeu : Brigitte Rosset, Christian Scheidt
Mise en scène : Robert Sandoz
Création lumières : Thierry Van Osselt
Production : Cie Amaryllis 17

Depuis la mort de son père, Mirandoline se trouve à la tête de l’auberge familiale. Trois hommes lui font la cour : le Marquis, un aristocrate ruiné et pique-assiette, le Comte, un homme riche à la noblesse fraichement acquise et Fabrice, « l’homme à tout faire » de l’auberge, auquel son père l’a promise en mourant.

Arrive un chevalier, riche et noble, qui proclame sa misogynie et son refus de l’amour. Mirandoline, blessée par l’attitude de ce grossier personnage, décide de le soumettre, de l’humilier et de le punir. Mais le chevalier tombe amoureux de Mirandoline. Celle-ci, au comble de sa joie, parfait sa vengeance en le mettant à ses pieds puis en le tourmentant au plus profond de ses sentiments.

La Locandiera ? Une fable sociale et comique, sur les rapports de classes et sur le rapport homme-femme, où la femme s’émancipe et acquiert son indépendance grâce à̀ sa ruse et son intelligence. C’est une comédie sur le caractère conflictuel du jeu amoureux ; sur le ridicule, la lâcheté́ et la vanité́ des hommes ; sur le pouvoir, la puissance et la conscience des femmes. Enfin, c’est une comédie ou se croisent huit personnages, tous aussi passionnants.

Brigitte Rosset et Christian Scheidt s’emparent avec un talent malicieux des huit personnages de cette fabuleuse comédie de mœurs de Goldoni. Ils en proposent une version innovante, sans se priver de partager avec le public leurs propres petites angoisses personnelles…

Et le public en redemande !

JUIN 2022
samedi 18

> 20h

dimanche 19

> 17h

CHF 30.–

WIN win

Théâtre

Texte et mise en scène : Yan Walther
Jeu : François Nadin , Baptiste Gilliéron, Mali Van Valenberg, Bernard Escalon
Lumière et scénographie : Philippe Maeder
Production : Théâtre de la recherche

Partant d’une situation de conflit, la négociation permet de construire ensemble un accord, un projet, plutôt que de s’entretuer. Elle est aussi  le lieu d’un dialogue qui voit se jouer des rapports de force. Cette thématique se trouve au cœur de Win Win, montage de scènes drôles, poétiques ou cruelles de type cinématographiques qui fonctionne par ruptures, associations de mots, d’images et d’idées.

Win-Win entremêle de nombreuses histoires: la négociation d’un contrat d’affaires entre une société chinoise et une société́ occidentale, des scènes de couples, un échange de prisonniers entre la Russie et les USA, la négociation entre un personnage et sa conscience, celle, en escalier, entre le Conseil de fondation d’un théâtre et son directeur, puis entre le directeur et un metteur en scène, puis entre ce dernier et ses comédiens, etc.

Toutes ses scènes ont en commun d’explorer à leur manière la thématique de la pièce. Les transitions se font  par un glissement continu du langage, sans coupures dans la mise en scène, comme si toutes ces situations étaient dans le fond des exemples de la même grande négociation qui traverse le monde et agite les humains.

Entre l’envie de construire ensemble et la peur de l’autre, cette tension est au cœur de notre époque, et elle alimente les rapports entre les personnages. Ils aimeraient tellement s’abandonner à̀ la confiance, mais sont sans cesse retenus par la crainte, en amour comme en affaires, d’être trompés, d’être possédés, par le langage de l’autre.

Vertigineux !

OCTOBRE 2021
vendredi 22

>20h

samedi 23

> 20h

CHF 30.–

SECONDE NATURE

Performance littéraire et musicale

Texte et jeu :  Matthieu Ruf
Compositions originales et interprétation musicale : Cyrielle Formaz

L’histoire raconte l’existence d’un homme seul au milieu d’une forêt, entre une rivière écumante et un fleuve au ronronnement sourd. Les épreuves et les joies se succèdent, la beauté́ s’entrelace à la cruauté́. Sur scène, voix et musique se conjuguent et se confrontent. Un spectacle poétique et haletant, aux images amples et à la grande sensualité́.

Seconde nature est une performance à deux basée sur le livre éponyme* de Matthieu Ruf publié en 2018. L’auteur s’associe à la musicienne Cyrielle Formaz (Meimuna) pour créer un spectacle avant tout sonore, qui immerge le public dans un monde luxuriant, vibrant d’ombres et de lueurs mystérieuses.

Après une quarantaine de performances en collectif, Matthieu Ruf franchit une nouvelle étape. Il exprime par les mots et une intense présence scénique les doutes, les peurs, les forces qui l’assaillent et le dépassent, mais aussi un élan vital et une fragilité́ radieuse.

Les magnifiques paysages sonores créés par la guitare et la voix de Cyrielle Formaz invoquent tout ce qui échappe au protagoniste : les forces sauvages de la forêt autant que ses désirs les plus opaques, mais aussi la joie, la solitude.

Un voyage qui fouille l’inconscient par le biais d’’un rapport volontairement exacerbé à la nature.

*Seconde nature, Paulette éditrice, Lausanne (2018)

OCTOBRE 2021
samedi 16

>20h

dimanche 17

>17h

CHF 25.–

OCTOBRE
Samedi 16

Dimanche 17

JAMAIS SANS LUI, MAIS TOUT SUR MAMMAIRE

Théâtre

Auteur : Thierry Pochet
Idée originale de Jean-François Broggio
Metteure en scène et adaptation du texte : Pascale Rocard
Jeu : Delphine Buresi et Philippe Thonney
Création lumière : Gilles Vuissoz Chorégraphie : Françoise Brunetti
Adaptation musicale et guitare : Steve Fragnière Percussions : Élisabeth Barbey  
Production : Cie Entre Vous et moi & Cie Des Paroles engagées 

Laurence et Robert, un drôle de couple. Elle est rédactrice en chef d’un magazine féminin, célibataire en quête de rencontres. Lui partage son quotidien et sa vie intime, l’accompagne même à ses rendez-vous amoureux. Elle ne sort jamais sans Lui et Lui ne peut vivre sans Elle… Forcément, Robert est son sein droit ! Mais la découverte d’une grosseur inhabituelle vient chambouler leur “sein-biose”…

Est-il possible de traiter le thème du cancer du sein avec humour ? Si l’on écoute les nombreuses personnes dont les propos ont nourri cette pièce, il est évident que « l’humour » a été pour la plupart d’entre elles une force de combat nécessaire pour traverser les différentes étapes de la maladie. Le cancer en lui-même est un sujet grave, mais les situations qu’il engendre au sein de la famille, avec les amis, le corps médical et surtout soi-même, peuvent parfois revêtir un aspect cocasse ou insolite qui aide à supporter l’insupportable.

La dérision devient alors le phare qui guide dans la tempête intérieure. Chaque année, 6000 femmes sont atteintes de cette maladie en Suisse, et parmi elles des femmes de plus en plus jeunes. Pour chacune d’elles, il faudra affronter la douleur du combat mais également la difficulté d’être écoutée. L’humour permet donc une sortie de la solitude.

Une pièce drôle, tendre, sensuelle, émouvante.

Ce spectacle est soutenu par le CHUV de Lausanne

www.pascalerocard.com/

OCTOBRE 2021
vendredi 1er

> 20h

samedi 2

> 20h

dimanche 3

> 17h

CHF 30.–

La femme cachée

d'après l'oeuvre de Colette

Récit lecture

Choix, conception et mise en scène : Etienne Vouilloz
Visuel: Laure Coutaz Scénographie : Didier Darbellay
Technique – Régie: Dorian Wolfcarius
Musique: Marie-Marguerite Carron, Céline Kohli
Jeu : Catherine Baruchet, Aude Colin, Laure Coutaz, Pierre-André Fort, Pierre Jacquemoud, Fabrice Vouilloz
Poduction: Compagnie du Théâtre du Dé

La femme cachée est un recueil de vingt-deux nouvelles très brèves inspirées de petits événements en apparences insignifiants mais au retentissement imprévisible capable de modifier le cours de la vie. La Compagnie du Dé a choisi de vous en dévoiler six d’entre elles.

Par la magique simplicité de son style, Colette s’est rangée parmi les plus grands écrivains français de son siècle. Son seul nom évoque un chatoiement d’images qui illustre une façon de vivre heureuse, non conformiste, d’une innocence souvent un brin provocatrice.

La vie, sous tous ses aspects retient son attention : l’être humain avec ses complications amoureuses, les animaux, les plantes, la nature et ses splendeurs.

Colette regarde, écoute et spontanément trace les mots savoureux qui font voir, entendre et sentir au travers de ses émotions et de sa joie gourmande. 

Pour accéder au spectacle, vous devez présenter un certificat Covid avec un QR Code valable prouvant que vous êtes vacciné, que vous avez un résultat de test négatif ou que vous êtes guéri.

SEPTEMBRE 2021
vendredis 3,10,17

> 20h

samedis 4,11,18

> 20h

dimanches 5,12

> 17h

Lieu

Théâtre du Dé

CHF 25.–

les pornographes chantent Brassens

chanson

Voix : Alice Richtarch Guitare : Greg Pittet Basse : Raphael Gunti

Tonton Georges, vous connaissez ? Le poète de Sète ? L’homme à la pipe qui voulait rester auprès de son arbre ? Il l’aurait sans doute bien abritée sous son coin de parapluie, Alice, qui le chante si bien avec la complicité de Rafael et Greg. Le groupe est à mettre entre toutes les oreilles, c’est que du bonheur 

Petit retour en arrière. En octobre 2019, les Pornographes sont à Sète dans le festival « 22 v’là Georges ». Ils chantent dans les bars ou sous un chapiteau. Les voix de femmes qui entonnent les refrains du grand Georges ne sont pas légion. Mais la voix d’Alice fait des merveilles dans l’art de sublimer les basses du poète dans la hauteur des octaves.

Avant, la jeune femme s’était offert un parcours éclectique d’apprentissage musical en tant que choriste. Elle forme ensuite le groupe qui porte son nom, avec le guitariste Greg Pittet. Le public découvre et applaudit bientôt sur scène ses premiers mots à elle, entre deux « Brassenseries » glissées dans le déroulé des concerts.

Ce compagnonnage discret et joyeux avec les couplets d’un poète « qu’elle ne trouvait pas vieillot » finit par se révéler quasi indispensable.  Et c’est ainsi qu’Alice Richtarch est devenue, depuis deux ans, la voix de Brassens au sein du trio des Pornographes.

SEPTEMBRE
samedi 11

Lieu

Marché villageois / Evionnaz

Concert Gratuit

mystic Sons

Thomas, Florian et Thibaud

concert performance

On imaginerait bien les Suisses de Mystic Sons au milieu du désert californien, sirotant des bières tièdes dans leur caravane délabrée. C’est qu’avec ce mélange de Blues, de Stoner et de Desert Rock, le trio nous invite à̀ voyager dans des contrées psychédéliques arides. Mais voici que pour ce concert performance, le trio composé de Thomas, Florian et Thibaud frotte son mélange épicé de Blues, de Stoner et de Desert Rock contre l’acier des machines rutilantes d’une halle industrielle. En collaboration avec Les Caves du Manoir.

Depuis 2015, le groupe a arpenté les scène locales et ouvert pour des artistes tels que Brant Bjork, Wo Fat, Monkey3, La Muerte, Kikagaku Moyo, Mammoth Mammoth et Sasquatch.

Après une tournée en Russie fin 2016, Mystic Sons s’est concentré sur la composition et l’enregistrement d’un premier disque éponyme. Sorti avec les moyens du bord en juin 2018, ce premier essai a remporté́ un certain succès sur la scène Stoner internationale en terminant notamment dans la sélection de l’année du site DoomCharts.com.

Avec ’’Curses And Spell’’, le second album qui est sorti le 16 avril 2021 sur le label Road Hell Road Records, Mystic Sons remet le couvert et propose hui titres reprenant les ingrédients du premier opus tout en y ajoutant une touche Heavy Rock, Grunge.

Comme pour le premier , il a été́ enregistré et mixé au Blend Studio de Lutry par le seul et l’unique Jan Saunier. Le mastering a été́ confié aux mains expertes de Kent Stump, leader du groupe Wo Fat et ingénieur du son au Crystal Clear Sound Studio de Dallas.

En avril 2021, ce disque a même été́ classé 3ème meilleur album du genre pour ce mois par le site DoomCharts. com, derrière les géants de Motorpsycho et Domkraft.

Pour accéder au spectacle, vous devez présenter un certificat Covid avec un QR Code valable prouvant que vous êtes vacciné, que vous avez un résultat de test négatif ou que vous êtes guéri.

Lieu : Halle Airnace / Evionnaz

AOUT
vendredi 27

> 21h30

Lieu

Halle Airnace / Evionnaz

Jugoistok (sud-est)

Lisa Biard, Elise Lehec

Voyage musical

Bayan, voix : Lisa Biard ; Alto, violon, voix: Elise Lehec

Des berges du lac Vardar aux bords de la rivière Papaloapan, Jugoistok raconte des histoires d’îles perdues et de chevaux vendus, des souvenirs du Commandante Che Guevara  et de l’avenue du « 9 de julio » – jour de l’indépendance de l’Argentine.

Il est aussi question des couleurs d’Odessa et de Buenos Aires. Ou de rendre hommage  à La Sandunga, ce mot espagnol qui exprime la grâce et l’élégance ainsi qu’au grand Nougaro avec le fameux  « tango pour Claude » de l’immense Richard Galliano. Jugoistok invite à un joyeux vagabondage sonore entre chansons traditionnelles d’Europe de l’Est et de tango nuevo argentin imaginé par deux musiciennes follement complices.

Lisa Biard à étudié à la Haute École de Musique de Lausanne et enseigne l’accordéon et le langage musical dans plusieurs  écoles de musique romandes. En 2018, elle a été invitée  par le Ballet Béjart de Lausanne, pour un rôle principal de musicienne – fée sur scène dans le ballet Casse-Noisette de Tchaïkovski.

Élise Lehec a étudié́ l’alto et le violon en France et en Suisse. Elle a fondé et dirige l’ensemble Valéik depuis 2016, avec lequel elle présente des saisons de concerts originaux, hors des lieux « habituels » de musique classique. Passionnée de transmission et de pédagogie sociale, valorisante et rassembleuse, Élise Lehec est membre des Symphonistes d’Octodure depuis octobre 2019.

Avec le soutien de la Commune d’Evionnaz

AOUT
vendredi 13

> 20h

AOUT
samedi 14

> 20h

Lieu

La Redoute / Evionnaz

CHF 15.-
 

INTIMITéS LOINTAINES

Correspondance de Corinna Bille et Maurice Chappaz

Spectacle sonore

Olivia Seigne , Roland Vouilloz

Corinna Bille et Maurice Chappaz se sont écrit durant plus de trente ans. Olivia Seigne et Roland Vouilloz sont allés à la pêche miraculeuse dans cette riche correspondance. Ils proposent d’en partager les émotions dans le cadre d’une expérience sonore. Une invitation à déambuler librement en plein air, casque d’écoute sur les oreilles pour s’imprégner en toute intimité des lettres lues en direct par les deux comédiens.

De leur rencontre en janvier 1942 au décès de Corinna Bille en octobre 1979, Maurice Chappaz et celle qui partage sa vie s’échangent près de 700 lettres. La durée, la taille et l’importance de cette correspondance constituent un témoignage exceptionnel, rare entre deux époux qui ont eu charge de famille. Dès le début, ceux-ci ont cependant fait le choix de vivre à̀ bonne distance : Corinna Bille – elle a 30 ans au début de leur relation – tenait à son indépendance et n’était pas prête à̀ sacrifier son besoin d’écrire ; Maurice Chappaz – quatre ans de moins qu’elle – savait qu’il ne pouvait pas lire ou écrire sans sa part de « folie ambulatoire ».

La lettre permet de garder trace d’un instant fugitif, consigné pendant plus de 30 ans sur des supports fragiles mais conservés avec le plus grand soin. Elle est le fil ténu qui a donné́ corps à l’attachement. L’image qui en émane permet de nuancer le mythe du couple d’écrivain: les difficultés, les malentendus, les risques même de rupture sont abordés. Corinna Bille dans ce domaine très franche et Maurice Chappaz plus retors dans ses aveux et ses compromis. Néanmoins, ce qui frappe c’est la continuité́ dans l’expression de l’affection et de l’attachement. Chacun s’enrichit au contact de l’autre et l’amour ne se dit jamais de manière convenue.

Avec le soutien de la Commune d’Evionnaz

AOUT
samedi 7

> 11h

> 17h

> 20h

AOUT
dimanche 8

> 11h

> 14h

> 17h

Lieu

La Rasse / Evionnaz

CHF 20.-
 

Vivants !

Les Peutch sont de retour au Dé

HUMOUR

Texte :

Jeu : Noël Antonini, Christophe Bugnon, Carlos Henriquez

Mise en scène :

Lumière :

Les Peutch ont pris des vacances d’une décennie !

Mais on ne les a pas oubliés, puisqu’il ne se passe pas une semaine sans que quelqu’un demande à l’un des trois protagonistes « … et les Peutch, on les revoit quand ? ».

Les membres de Peutch ont donc émis le souhait de retourner aux sources, de revenir dans les petites salles qui les ont vus grandir durant un quart de siècle. On retrouvera nos vieillards dans un décor dépouillé, avec trois chaises, quelques accessoires et surtout le rire déclenché́ par leurs langues de vipères.

Enterré ou incinéré ? Cancer ou Balance? New-York ou Pekin ? Slow-sex ou No-sex? Mille et une questions que les Peutch ressassent avec humour sans jamais être sur la même longueur d’onde.

Participez en direct à « Vivants », une émission radiophonique animée par Maurice, assisté… ou pas, par Ambroise et Fernand, sur les ondes de votre radio préférée.

 « Vivants » l’émission qui accompagne, à travers les ondes, le crépuscule de nos vies entre rêves et réalité… et au-delà.

 

 

AVRIL
vendredi 30

> 20h

MAI
SAMEDI 1er

> 20h

MAI
dimanche 2

>17h

1heure 15 minutes

CHF 30.–

Road trip

Sandrine Viglino

humour

Textes : Sandrine Viglino& Antonia De Rendinger Mise en scène : Damien Jouillerot Scénographie : Kristelle Paré Musiques originales : Oldelaf

Avez-vous eu envie, un jour, de voyager ? Tout le monde a rêvé,une fois ou l’autre, de partir à l’aventure. Sandrine Viglino, aussi. C’est pourquoi elle a souhaité partager son extraordinaire expérience de « roadtripeuse » de choc.

Savez-vous qu’un voyage se prépare ? Des questions fondamentales se posent : partir, oui, mais pour combien de temps ? Ala mer ou à la montagne ? Avec ou sans connexion à l’internet ? A pieds, en moto, à vélo, en bateau ou en chameau? Avec ou sans GPS ? A l’hôtel ou à la belle étoile ? Avec un minimum de cash ou une carte de crédit « gold » ? Quels vaccins prévoir ?

Bref, partir à l’aventure, c’est pas toujours simple !

Mais Sandrine Viglino est une maligne. Comme à son habitude lorsqu’elle se lance un nouveau défi, elle s’entoure des meilleurs experts. Ainsi, la préparation de son roadtrip à elle bénéficie de la bienveillante complicité d’une brochette de brillantes stars des terrains d’aventures planétaires: Sarah Marquis l’exploratrice au National Géographic, Amelia Earhart l’aviatrice, Ella Maillard la voyageuse, Anne-France Dautheville la biker, Dora l’exploratrice.

Pour autant, ces prestigieux parrainages ne l’empêchent pas de prendre en compte les (bons) conseils de son père, sa mère, son frère, son collègue baba cool, ses amis et même parfois ses ennemis. Car tout le monde a un avis et une anecdote à raconter sur le voyage.

En résumé, voici une artiste qui invite à rire, rêver, chanter et partir à l’aventure avec un grand A…bref : à faire un voyage qui équivaut à six mois de vacance. Au moins !

 

AVRIL
vendredi 16

>20H

60 minutes

CHF 25.–

> 20h

Grandeur nature

Textes de Jacques Tornay

Lecture musicale

Lecture Étienne Vouilloz, Sophie Vouilloz
Accordéon Céline Kohli

Cellules poétiques a proposé à Étienne Vouilloz, metteur en scène de la Compagnie du Dé, de se pencher sur l’oeuvre poétique considérable de Jacques Tornay. Au fil des lectures, l’envie est née de se consacrer à un recueil en particulier : Grandeur Nature, publié en 2003.

Dans cette veine subtile et attentive qui a été la sienne, Jacques Tornay parcourt les arcanes de son rapport au monde. Par sa voix, les comédiens s’interpellent en un dialogue qui exhale le parfum délicat des matins.

Jacques Tornay, disparu en 2019, a laissé une œuvre riche consacrée à la poésie, la nouvelle, l’aphorisme et la biographie. Né à Martigny, il a exercé le métier de journaliste et de traducteur. Président de l’Association des écrivains valaisans de 2010 à 2017, il a reçu divers prix dont le Prix Edmond-Troillet en 1988 et le Prix Louise-Labé en 1993.

Coproduction Cellules Poétiques et La Compagnie du Dé

OCTOBRE
dimanche 4

> 17h

50 minutes

CHF 20.–

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
0