Saison 2008 - 2009

DIX SUR DIX !

Voici la dixième saison du Théâtre du Dé.

2009 marque aussi les dix ans de la Fondation et les 30 ans de la Compagnie. Pas d’anniversaire sans cadeaux. Il y en aura donc deux.

Pour la rentrée d’abord, un espace d’accueil flambant neuf, plus grand, plus beau, plus confortable. Et puis, l’été prochain, un magnifique spectacle – Le bossu, adapté du texte de Paul Féval – qui signe le grand retour hors les murs de la Compagnie du Dé, en alerte trentenaire qu’elle est désormais.

Mais d’ici là, huit rendez-vous sont à l’affiche. En lever de rideau, et avant de se lancer dans sa grande aventure estivale, la Compagnie du Dé a choisi d’interroger Le Petit Silence d’Elisabeth de Philippe Faure, une pièce intimiste et délicate. Puis l’automne sera couleurs musique, humour et fantaisie avec Smoking Chopin, fabuleuse frasque musicale du duo Thomas&Lorenzo ; chanson avec l’accordéon magique et déjanté de Yoanna et le jazz swing à la française de Sand.

Retour au théâtre en janvier 2009 avec Soirées bourgeoises, de Guy Foissy, dans le cadre du Festival Scènes valaisannes 2009 puis vernissage, en grande formation, de La source, première galette CD du jeune chanteur valaisan Olivier Mottet.

Mars vous réserve un plat de résistance avec Mange ta soupe ! savoureux spectacle de la Compagnie Youkali avant que le couple Joe Fenner et Valentine Rey n’explore avec un humour polisson les rapports hommes/femmes dans La différence/Der Unterschied.

Enfin, la saison intra muros s’achèvera aux rythmes envoûtants des Machines du groupe Hugo.

Ceci encore : l’affiche de cette dixième saison conjugue qualité artistique et découvertes. Plaisirs garantis, donc.

Jean-Bernard Mottet
Président de la Fondation du Théâtre du Dé


Le Petit Silence d’Elisabeth

Le vestiaire d’un cours de danse…Marie, Odette, Hélène s’y retrouvent chaque semaine à l’issue de leur répétition…Il y a peu de temps, elles étaient quatre… L’une d’entre elles, Elisabeth, n’est pas là… ne sera plus jamais là…


Smoking Chopin

D’accord, la musique est classique. On reconnaît Schubert, Saint-Saëns, Chopin, bien sûr, qui donne son nom à ce spectacle hors norme. Mais le récital, lui, n’a rien de classique. Il emprunte sans vergogne à Buster Keaton et aux Marx Brothers en multipliant les facéties burlesques et les morceaux de bravoure.


Yoanna

Sa présence unique, Yoanna la doit sans doute, entre autres, à la rue et aux bistrots où elle a forgé son talent naissant, où très jeune elle a affronté le regard du public. Elle est là, droite, rocailleuse dans sa tendresse, généreuse, dans ses coups de gueule, avec ses histoires de cœur, ses histoires de corps, de cour, oui, la cour des grands et celle aussi des petites gens. Gamine, vibrante, rebelle.


SAND

Un premier album, Voisins, lui a ouvert les ondes des radios et les portes de la reconnaissance publique. Nul doute qu’elles ne se refermeront pas de sitôt sur l’avenir de cette artiste attachante et sincère. Au Théâtre du Dé, SAND sera accompagnée de quatre compères musiciens parfaitement complices de ce rendez-vous amoureux avec le public.


Soirées Bourgeoises

Le texte de Guy Foissy traite de la thématique du pouvoir. Deux inconnus parachutés dans un lieu indéterminé doivent trouver un modus vivendi. Cet exercice conduit à une lutte de pouvoir, jusqu’à l’élimination de l’un des deux protagonistes. Le spectateur découvre finalement qu’il s’agit en fait d’un jeu organisé par une femme et son mari. Entre eux, l’affrontement pour conquérir le pouvoir se manifeste par une prise de possession de l’espace réel sous la menace d’une arme.


Olivier Mottet

Olivier Mottet mène les mots par la bride, tantôt écrasés par eux, qui deviennent alors maux, l’auteur-compositeur-interprète se fait réceptacle d’émotions, « gouffre à sentiments », puis artisan du verbe.
Un jeune talent valaisan à découvrir au fil d’un magnifique premier album....


Mange ta soupe !

« Les légumes qu’on voulait pas manger il fallait les manger quand même parce que eux nous aimaient, voilà. ». Les souvenirs de table. En parler, c’est relier le passé avec le présent. La Compagnie Youkali propose un délicieux voyage dans les souvenirs d’enfance autour de la nourriture.


La différence - Der Unterschied

Que se passe-t-il lorsqu’une jeune comédienne romande, un comédien suisse-allemand, plus si jeune que ça, et un metteur en scène spécialisé dans la technique de l’improvisation, décident de créer une pièce, avec comme seul point de départ le thème de la différence ?


Hugo

Depuis 2001, le groupe Hugo expérimente une formule scénique originale qui vise à mêler le mot, la musique et l’image dans une forme d’expression qui bouscule les conventions des genres établis. Le groupe s’est constamment concentré sur l’expérimentation, afin de rendre au mieux les impressions d’un univers particulier. La formule trouve désormais un équilibre subtil entre recherche musicale et théâtrale.