Claude Thébert

Le

Né en 1947 à St-Dié (F). Après avoir découvert à Aix-en-Provence le travail théâtral de Jerzy Grotowsky , il dirige le Centre culturel communal de St-Dié (1969-70). De 1971 à 1985, il est ensuite comédien permanent au Théâtre Populaire Romand (TPR), où il participe à une trentaine de spectacles sous la direction de Charles Joris. Puis, à Genève, il joue notamment au Théâtre Saint-Gervais, au Théâtre du Grütli, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram ainsi qu’à à La Comédie, sous la direction de Claude Stratz.
Il fonde en 1993 avec Anna -Marie Delbart et Gilles Lambert le Théâtre du Sentier qui présente principalement un répertoire d’auteurs suisses, en privilégiant les petites formes et l’art du conteur dans un rapport de proximité, en de longues tournées. Dans le cadre de La Bâtie-Festival de Genève, il crée en français Le Brigand de Robert Walser (1995) et reprend Si Deu était Suisse d’Hugo Loetscher (1997) ; puis il présente à la Comédie Le Violon de verre, textes de Corinna Bille (1998). Dès 1994, il collabore avec le Théâtre Les Trois P’tits Tours où il met en scène, entre autres, Napoléon chez les Waldstaetpen de Thomas Hürlimann (1996), Sur un rivage du lac Léman, de Jacques Probst (1998 ) et Après d’Antoine Jaccoud (2003). Claude Thébert donne également de nombreuses lectures publiques d’auteurs suisses dans des bibliothèques, librairies et autres centres culturels en Suisse romande et en France.