Le Bel Hubert, SimonGerber et Sarclo

Chansons

Les 18 et 19 avril 2008

Frères de rimes et de racines, ils font de vraies chansons avec des morceaux dedans. "Boris Vian disait que le poète écrit sous les coups de l’inspiration, mais qu’il y en a à qui les coups ne font rien. Eux, ce sont des gens qui ont reçu !" rigole Sarclo en évoquant ses camarades chanteurs Bel Hubert et Simon Gerber. Toujours aussi friand de maximes grand cru : "Hubert est
d’une intelligence phénoménale Tout ce qu’il dit est inattendu. Chez Simon, il y a une espèce de disponibilité à l’émerveillement. Et puis ce sont des "yasagers" absolus !


Pour le Bel Hubert, Sarclo est un grand frère en chanson, "un immense bon type", alors que Simon le considère comme un des grands auteurs de ce
siècle et du siècle passé. Ce respect mutuel imprègne leur prestation, toute de simplicité et de complicité.

Ces trois-là se renvoient la ballade. De révolte rocailleuse en tendresse nuageuse, les compères se complètent à merveille. L’énergie rageuse de Sarclo, "domaine ancestral", se plie aux exigences des délicats arrangements de Simon Gerber, "domaine musical", alors que les poétiques saillies du Bel Hubert, "domaine rural et mécanique générale", pimentent
leur paysage créatif.

Résultat, un spectacle savoureux où le lait de la tendresse humaine mousse gaiement autour de tranches d’indignation, sans aucune grandiloquence.

Vendredi 18 et samedi 19 avril 2008
spectacle à 20h30