Coiffures pour dames

Le

de Robert Harling,
adaptation de Michèle Laroque et Claude Nadeau
par la Compagnie du Théâtre du Dé
Mise en scène Anne-Laure Despont


Six femmes se retrouvent régulièrement dans le salon de coiffure de Truvy Jones.Veuve, jeune mariée ou de mauvais poil depuis quarante ans, elles partagent une même et profonde passion : le potinage en tout genre. Mais alors que nous suivons l’histoire de Shelby, sous leurs airs superficiels, derrière leurs cancans mondains, il se pourrait bien que l’on découvre le plus touchant témoignage sur la vie qui soit.

Du metteur en scène

Lorsque l’occasion m’a été offerte de faire ma première mise en scène, une seule pièce m’est immédiatement venue à l’esprit. Robert Harling, dans « Coiffures pour dames », en campant la scène dans un salon de beauté, nous bluffe complètement. C’est un défi d’emporter le publique, de le toucher profondément, avec un texte qui peut paraître d’une telle superficialité. Tout ce passe entre les lignes, dans les silences ou les regards. Au travers de l’histoire de Shelby, la sœur de l’auteur, la pièce nous illustre tous les visages que peut avoir la femme dans sa vie et nous cueille au meilleur endroit qui soit : le cœur.

les 13, 14, 20, 21, 27 et 28 mai 2005