Gaspard Proust

Le

Humour


D’abord une certaine réserve, quelques pas traînants, un regard inquisiteur et puis soudain, le verbe. Le rythme s’installe, les mots se bousculent et distillent vannes à froid et références multiples. Tout y passe. D’Œdipe au pape, des briquets aux poètes ratés, des bourgeoises qui sentent le parfum rose/morue aux chanteurs qui composent sur les cuvettes des wc…Tendre parfois, subtil souvent, subversif toujours. Le sourire en coin, Gaspard Proust énonce sketchs nonchalants et chansons corrosives pour un plaisir tout sauf solitaire. Le spectacle est à son image ; minimaliste, bref, libre.

Né en Slovénie voici 28 printemps, expatrié 12 ans en Algérie, Gaspard Proust à 18 ans quand il se pose à Lausanne. Après avoir consciencieusement dormi sur les bancs de l’université où il obtient une licence en HEC complétée par un postgrade en droit européen -histoire de retarder le plus possible son entrée dans la vie active-, il opte pour une carrière dans la gestion de fortune. « Par soucis de rentabilité », comme il dit et parce qu’ « il est si rare de trouver un métier qui paye aussi bien en demandant aussi peu d’investissement personnel. »

Toutefois, le rythme effréné d’une banque suisse ne lui permettant pas de venir reposé à ses cours de théâtre du soir, Gaspard Preoust quitte les statistiques boursières pour intégrer les statistiques ORP. La découverte de ce monde le fascine. « Je n’arrivais pas à croire que j’étais un chômeur à part entière. Quand on pense que seule 5% de la population suisse est au chômage…C’est élitiste. Dans des pays comme l’Argentine ou le Soudan, la sélection est quand même nettement moins rude. »

Saisissant le temps libre au bond, il en profite pour écrire sketchs et chansons et arpenter les scènes libres des labos du jeudi à l’Echandole, du théâtre du Moulin Neuf à Aigle ainsi que du caveau de l’Hôtel de ville à Lausanne. En février 2005 il effectue un passage remarqué aux « Tremplins des nouveaux talents » du Point Virgule à Paris et au théâtre du Lapin vert à Lausanne.

Le Théâtre du Dé a été séduit par ce garçon prometteur. Avec une volonté pareille, on peut parier que ce lausannois de 28 ans va gravir les échelons du showbiz à la vitesse d’une lymphe neurasthénique...

Samedi 8 avril 2006