Kalavrita des mille Antigone

Compagnie Pousse-caillou

Les 12 et 13 février 2016

- Texte : Charlotte Delbo
- Avec : Isabelle Bouhet, Philippe Campiche
- Musiques : Noël Godinat
- Piano, clarinnette basse, saxophone ténor : Noël Godinat
- Harpe : Julie Campiche
- Violoncelle : Jacques Bouduban


En décembre 1943, les troupes allemandes, harcelées par les partisans, encerclent Kalavrita, un petit village du Péloponèse. Tous les hommes de seize à soixante-dix ans sont fusillés.

En 1982, Charlotte Delbo, militante communiste et rescapée d’Auschwitz, visite les lieux. Elle en tire une nouvelle bouleversante, qui montre avec force la noblesse de ces paysannes, acharnées à rendre à leurs morts un dernier hommage.

Les mille Antigone, ce sont elles.

Empreint de douleur et de pudeur, le texte est un véritable hymne à la dignité humaine. Il révèle la force de ces femmes qui, ensemble, vont affronter ce drame puis en témoigner. Elles opposent ainsi l’humanité à la barbarie.

De cette histoire, Isabelle Bouhet et Philippe Campiche sont à la fois les guides et les témoins. Maël Godinat décrit ainsi l’environnement sonore qu’il a composé autour d’un texte profondément ancré dans le souvenir douloureux d’un massacre :
« Une harpe, un violoncelle, un piano ou un saxophone ou encore une clarinette basse. Une musique violemment économe et doucement foisonnante. Une écriture simplement dramatique, un rythme tendu et progressif, une harmonie du discours, un spectacle ».

Kalavrita des mille Antigones est un oratorio parlé magistral, ou musique et voix recherchent la pureté d’émotion, la beauté, telle une cérémonie pour exorciser le mal.

12 et 13 février 2016, à 20h30