La résistante / Compagnie Les Planches et les nuages

Théâtre

Les 10, 11 mai et 10 novembre 2013

- Texte : Pietro Pizzuti
- Jeu : Jehanne Gaucher, Nelson-Raphael Madel, Sandrine Brunner
- Création collective sur une proposition de : Sandrine Brunner
- Lumières : Camille Urvoy
- Photographies : Damien Richard


Une femme écrit une pièce sur la guerre, ses atrocités, ses paradoxes. Mais les deux personnages emblématiques qu’elle a imaginés se révoltent et s’accusent de donner bonne conscience aux spectateurs passifs, assis bien au chaud dans leurs fauteuils à des milliers de kilomètres des événements…

Le théâtre peut-il changer le monde ? Simple rêve d’intellectuel ou arme véritable pour tenter de lutter contre la barbarie ? La pièce de Pietro Pizzuti parle de « résistance ». Résistance contre l’oubli, contre la barbarie.

Nourrit, seule survivante d’une guerre perdue quelque part en Afrique et l’Enfant-Soldat, engagé dans celle-ci et formé à tuer à treize ans, se moquent des bonnes intentions de l’auteure, qu’ils jugent aussi vaines que prétentieuses …Mais peut-on se satisfaire de conclusions aussi définitives ?

L’an dernier, la Compagnie Les Planches et les nuages, animée par la comédienne et metteuse en scène valaisanne Sandrine Brunner, présentait au Théâtre du Dé Une bouteille dans la mer de Gaza, une approche singulière, émouvante et lucide du conflit israélo-palestinien. Nous la retrouvons cette saison avec un spectacle dense, porté par de jeunes et talentueux comédiens, qui prolonge la réflexion sur la problématique de la résistance à la violence de la guerre. Un travail en profondeur, où sont en mises en évidence les ambiguïtés et les paradoxes des relations entre imaginaire – creuset de l’écriture, de la création - et réalité – l’expérience vécue.

Vendredi 10 et samedi 11 mai 2013