Tango Sensations

Carnet de bal 1

Le 9 juin 2012

Bandonéon, accordéon : Stéphane Chapuis
Violon : Johanna Hernandez, Tomas Hernandez
Alto : Jorman Hernandez
Violoncelle : Janaina de Aquino Salles


Quel rapport y a-t-il entre le tango et le bandonéon ? Tous deux datent de la fin du 19ème siècle. Et l’un ne va (presque) pas sans l’autre.

Tout comme le blues, le tango est le chant d’émigrés, siciliens, italiens, espagnols, perdus dans la pampa ou les villes argentines. Quant au bandonéon, c’est un instrument…allemand dont se servaient les petites églises dépourvues d’orgue, voire d’harmonium.

Stéphane Chapuis connaît toutes les ficelles de ce diable d’instrument, dont il joue avec une liberté souveraine et une fougue parfaitement maîtrisée. Et puis il y a les violons de Johanna Hernandez et Tomas Hernandez, l’alto de Jorman Hernandez et le violoncelle de Janaina de Aquino Salles.

Que la partition soit signée Astor Piazzolla, le grand maître argentin, ou arrangée pour l’occasion, le quatuor marque la sourde pulsion du tango avec un formidable talent. On passe d’une page sautillante, tendue et nerveuse, à la nostalgie poisseuse, à la mélancolie vénéneuse d’une élégie à vous briser le cœur.

La magie du tango, c’est aussi les longues notes étirées, souvent dissonantes ou un peu « à côté », comme la note « bleue » dans le jazz. Sans oublier la « chicharra », le grincement rythmé du talon de l’archet à la naissance des cordes.

Tango sensation invite au voyage et au rêve dansé. Un rêve dont Stéphane Chapuis et ses comparses matérialisent sur scène la fougue et la volupté, la sensualité et la sensibilité.

Samedi 9 juin 2012 à 20h30