Troisième nuit de Walpurgis / José Lillo

Théâtre

Le 12 novembre 2011

Texte : Karl Kraus
Adaptation, mise en scène, scénographie et jeu : José Lillo
Lumière : Rinaldo del Boca, Florent Naulin
Assistante : Julia Batinova


Nous sommes en 1933 à Vienne. Le journaliste et écrivain Karl Kraus donne un texte bouleversant de lucidité, d’intégrité et d’exigence, Troisième nuit de Walpurgis, qui fait une « analyse de l’installation du nazisme dans les esprits ».

Karl Kraus n’affabule pas. Il nourrit au contraire sa réflexion de tout ce qui fait l’actualité de l’époque – faits, actes, crimes, paroles, déclarations, raisonnements, etc. – et qui était à la portée de l’entendement de tous.

Il faudra attendre 72 ans une traduction française de ce texte fondamental, qui se présente comme un bréviaire d’une lucidité formidable mais isolée. Une lucidité qui s’adresse à qui veut bien prêter l’oreille au récit effarant de la démolition barbare de l’espèce humaine par elle-même et en direct.

Depuis sa création au théâtre, en 2007, par le metteur en scène et comédien José Lillo, Troisième nuit de Walpurgis a révélé à un public stupéfait et conquis la puissance politique de l’art quand il prend pour objet – et pour cible- la bêtise de son temps.

Un spectacle fort, dérangeant car, comme l’a écrit Alain Accardo dans Le Monde diplomatique « pratiquement tous les ingrédients de l’effarante stupidité qu’il (Karl Kraus) stigmatisait sans relâche (…) sont toujours agissant dans le monde actuel, et souvent même se sont renforcés ».

Samedi 12 novembre 2011 à 20h30