Je ne sais pas où je vais, mais j’y vais, j’y vais / Théâtre du Sentier

Théâtre / Première valaisanne

Le 12 novembre 2010

Jeu : Claude Thébert - comédien
Composition musicale / contrebasse : Popol Lavanchy
Texte : Christiane Thébert (cousu main et grand choix d’idées contradictoires)
Scénographie et mise en scène :Gilles Lambert
Constructeur – décor : Mario Medana
Lumières : Claire Firmann
Costumes : Anne-Marie Delbart
Photos : Dorothée Thébert Filliger


Le grand comédien romand Claude Thébert à l’art de chiner dans les textes à la découverte de perles rares et méconnues. Cette fois ci, il nous invite à une ballade dans l’univers du peintre Gaston Chaissac, un éternel naïf qui ne peut s’empêcher de rire et d’aimer la vie.

Point de départ de ce spectacle : la fascination pour les peintures d’un artiste et sa jouerie littéraire, sa manière de danser dans les marges, son obsession d’écrire des lettres et de créer un réseau. Puis d’autres auteurs sont venus ce joindre à ce compagnonnage empreint de tendresse et de complicité. Chacun apporte une expérience de vie, une voix originale, amicale, une réflexion impromptue.

A l’arrivée, cela donne un spectacle malicieux et espiègle, un petit exercice de convivialité tout en humour et en poésie rythmé par la contrebasse polissonne du très talentueux Popol Lavanchy.

Vendredi 12 novembre 2010 à 20h30