C’est ainsi mon Amour que j’appris ma blessure /

Théâtre

Le 7 novembre 2009

Texte : Fabrice Melquiot.
Jeu : Vincent Rime
Mise en scène : Mathieu Bessero
Masques et costumes : Gilles Brot
Lumières : Patrick Jacquérioz
Décor : Boris Michel
Production : Compagnie Mladha
Coproduction : le Petithéâtre de Sion (VS), le Théâtre les Montreurs d’Images (GE)


On a tous un jour, dans une rue, dans un train, rencontré l’amour, l’amour furtif ou l’amour fou, ou rêvé cette rencontre.

Dans un aéroport, un homme est assis sur un banc, une valise rouge à ses pieds…

La pièce de Fabrice Melquiot se distingue par son style et sa poésie, une façon tout à fait singulière de raconter les histoires, de mettre les personnages en situation. Un texte surprenant, bouleversant et drôle qui fait déborder les sentiments, l’amour, l’amitié, mais aussi la détresse, la solitude.

Après Yes, peut-être de Marguerite Duras, la Compagnie Mladha poursuit l’exploration du jeu masqué, affichant avec audace son désir de se confronter aux formes les plus diverses et variées du théâtre contemporain, de tester ses limites, d’ouvrir des horizons inattendus et d’éprouver de nouvelles formes.

Samedi 7 novembre 2009, à 20h30